Bienvenue sur le site de l'ESBF / Entente Sportive Bisontine Féminine
  
Les actualités

L'ESBF franchit l'écueil norvégien

22/10/2018 - 13:11
Les apparences sont parfois trompeuses. Dimanche soir à Fredrikstad, sur les coups de 19h30, sourires et embrassadesétaient du côté norvégien, alors que la déception se lisait sur les visages fermées des Bisontines après soixante minutes mi figue, mi-raisin. Ce sont pourtant bien les Franc-comtoises qui sortent victorieuses de la confrontation entre deux villes connues pour leur citadelle du 17e siècle. La cité de Vauban verra bien le 3e tour de la Coupe d'Europe EHF, et c'est bien là l'essentiel, mais la forteresse norvégienne a offert une belle résistance devant des tribunes bien garnies.

Tout avait pourtant bien commencé dans le camp rouge et noir. Une entame rythmée, avec une belle intensité défensive, offrait un 4-0 d'entrée, portant à douze buts l'avance cumulée après la belle victoire du match aller en Franche-Comté (31-23). La leçon de handball n'allait toutefois pas duré très longtemps, même si l'ESBF faisait la course en tête durant toute la première mi-temps, ce qui reste le meilleur moyen de gérer une avance confortable. Privée de ses deux capitaines, Alice Lévêque et Marine Dupuis puis de Roxanne Franck victime d'un tir reçu dans l'oeil lors de l'échauffement, et avec Alizée Frécon et Maria Nunez de retour de blessures, Raphaëlle Tervel en profitait pour faire tourner son effectif.

La coach franc-comtoise n'allait pas déroger à ce principe lors du second acte, pourtant nettement moins abouti. En tête à la pause (13-14), les Bisontines trop timides en attaque manquaient l'occasion de tuer définitivement les velléités locales au retour des vestiaires. Lentement mains surement, Fredrikstad prenait le dessus sur la rencontre, passait devant au tableau d'affichage et creusait petit à petit un écart à même de transcender la Kongstenhallen. Avec une balle de six buts d'avance alors qu'il restait encore 8 minutes à jouer, les spectateurs se prenaient à rêver d'un +8 qui aurait qualifié les Norvégiennes. Sans s'affoler, les Bisontines allaient dissiper cette petite odeur de souffre qui commençait à monter, grâce notamment à l'engagement de Chloé Bouquet, d'Alizée Frécon et de la capitaine d'un soir Lara Gonzalez, et à quelques arrêts déterminants de Zeljana Stojak puis Ine Stangvik. Au final, les Norvégiennes infligeait aux Franc-Comtoises leur première défaite à l'extérieur cette saison toutes compétitions confondues (26-22), mais sans jamais s'approcher à moins de trois buts du retournement de situation redouté par l'ESBF.

La réaction de Raphaëlle Tervel : "C'est un match qu'on s'est rendu compliqué, on n'a pas su maintenir le niveau de jeu en deuxième mi-temps, on les a relancées. Je n'irais pas jusqu'à dire qu'on a douté en seconde période, mais on s'est quand même fait un petit peu peur. Je suis tout de même heureuse de la qualification, c'était évidemment l'essentiel."

Ce mardi 23 octobre à 11 heures aura lieu le tirage au sort du 3e tour disputé au mois de novembre, et qui ouvre les portes de la phase de groupe en janvier-février.
L'ESBF se trouve dans le deuxième chapeau, où l'on retrouve la majorité des grosses équipes (dont Paris 92, ce qui rend impossible une confrontation franco-française).
Elle sera donc opposée à l'une des douze équipes du premier chapeau, dont cinq semblent toutefois clairement à éviter : les Russes de Lada Toljatti (tombeuses des Bisontines l'an dernier au même stade), les Hongroises de Erd, les Danoises d'Esbjerg et d'Ikast, et les Roumaines de Craiova, tenantes du titre.

Photo: Harry Johansson
PROCHAIN MATCH
DERNIER RESULTAT
NOUS SUIVRE