Bienvenue sur le site de l'ESBF / Entente Sportive Bisontine Féminine
  
Les actualités amateur

Championnes de France Interpoles

28/02/2018 - 12:33
 

Les championnats de France interpoles avaient lieu la semaine dernière à Bourg de Péage, avec à la clef un titre pour la Bourgogne Franche Comté. Le dernier titre franc comtois dans cette compétition remontait à 2010, avec quelques joueuses bien connues du Palais des Sports (Alizée Frécon, Catherine Gabriel, Marine Dupuis …). Petit retour sur ce nouveau titre avec les joueuses bisontines, en leur souhaitant un aussi bel avenir que leurs ainées !

Et félicitations à Julie Boiteux convoquée avec l’équipe de France Jeunes, ainsi qu’à Léa Cuenot et Clarisse Mairot convoquées au Stage National 3 à Amiens suite à cette compétition. Elles font partie des 64 joueuses françaises les plus prometteuses de la génération 2000 / 2001 !

 

Julie Boiteux (Gardienne) :

Ta préparation avant les interpoles :

On attendait les interpoles avec impatience depuis septembre. Je pense que le fait de s’entraîner avec le centre de formation et la N1 de l’ESBF tous les lundis et jeudis soirs nous a beaucoup aidé physiquement. Les tirs sont plus puissants, je n’ai donc pas été surprise lors des interpoles. Nous avons fait beaucoup de matchs amicaux contre des N1, ce qui a permis de renforcer l’équipe et de jouer encore mieux ensemble. Nous étions prêtes pour partir à la « guerre ».

 

Tes interpoles :

Arrivées là bas, nous avons très bien été accueillies, nous avons très bien mangé, bien sur ce n’était que des pâtes ! Pourtant nous avons longuement insisté pour aller au macdo qui nous tendait les mains ...

Lors de notre premier match contre l’Occitanie, nous étions déterminées, victoire après victoire, nous avons continué à ne nous concentrer que sur nous. Nous n’avons presque jamais regardé nos adversaires jouer, ni même fait de vidéo.

Tout ce qui comptait c’était nous. Le jeu que l’on allait proposer, notre défense, qui a été notre atout durant la compétition. Quand il y a une bonne défense, il y a des arrêts derrière, c’est très important. Quand les coachs faisaient des rotations entre les joueuses, le niveau de jeu ne baissait pas, c’était plaisant. Nous sommes restées soudées du début jusqu’à la fin, on s’encourageait, c’est ça qui a fait notre force.

 

Ton bilan sur le plan individuel :

Grâce à une bonne défense, j’ai pu faire de beaux arrêts. Il faut cependant que je travaille encore en profondeur. Mes ailières couraient, j’ai donc pu faire de belles relances. DÉFENSE, COURIR, ce sont les clefs de notre victoire.

Ça a été très enrichissant, c’est une belle expérience. Nous étions en finale, je n’en revenais pas, personne ne s’y attendait.

Victoire après victoires, nous n’avions plus le droit de perdre.

 

Un mot pour décrire ta compétition :

Je pense que PERSEVERANCE est le mot que j’utiliserais pour décrire cette compétition car nous n’avons rien lâché, du début jusqu’à la fin, même en étant à -4 à la mi temps. Sur une finale, c’est le mental qui prime, ça l’a été.

 

Quelque chose à ajouter ?

La présence d’un kiné, Mickael, nous a permis de bien récupérer après chaque match, et de soigner les petits bobos. Marina m’a beaucoup aidée, je recevais des conseils « en direct », ça me permettait de ne pas refaire les mêmes erreurs.

Pierre a dû partir pour des raisons professionnelles lors du 3ème Match. Lorsqu’il est revenu pour la finale, nous étions 2x plus motivées et déterminées à gagner car une finale ça ne se joue pas, ça se gagne.

Je remercie toutes les filles du pole espoirs de Bourgogne Franche Comté pour ces moments extraordinaires, Myriame et Pierre pour nous avoir incitées à ne rien lâcher, Marina, Mickael, Johann, tous les supporters, les parents et l’organisation pour cette semaine riche en émotions. J’espère que Myriame va récupérer, après toutes ces nuits blanches à cogiter et à stresser pour cette aventure.

Elodie Lambert (Ailière Droite) :

Ta préparation avant les interpoles :

Nous avons fait beaucoup de travail physique, mental et d’analyse vidéo de nos matchs de préparation.

 

Tes interpoles :

Nous avions 6 matchs de poule à jouer, il a fallu conserver la concentration pour chaque match, et nous avons gagné tous ces matchs collectivement. En finale, nous avons démontré nos ressources mentales et l’efficacité de notre préparation physique. Nous avions un collectif homogène et solidaire.

 

Ton bilan sur le plan individuel :

C’est une expérience inoubliable, aussi bien sur le plan handballistique que sur le plan émotionnel. J’ai eu du temps de jeu pour montrer mes qualités et j’ai apprécié me confronter à de grandes joueuses.

 

Un mot pour décrire ta compétition :

Inoubliable

 

Julie Vernerey (Ailière Droite) :

Ta préparation avant les interpoles :

Nous avons préparé les interpoles depuis le mois de Novembre. Nous nous sommes préparées physiquement, mentalement et collectivement, ce qui s’est avéré payant lors de la compétition.

 

Tes interpoles :

La compétition s’est déroulée en 7 matchs, avec parfois deux matchs par jour, ce qui a été dur physiquement et mentalement mais nous n’avons rien lâché. Nous étions soudées et avions un bon esprit d’équipe, c’est d’ailleurs grâce à cela que nous avons gagné certains matchs.

 

Ton bilan sur le plan individuel :

De mon coté, j’ai été très à l’aise durant cette compétition, j’ai aimé l’ambiance dans l’équipe qui m’a donné plaisir, réussite et bonne humeur.

 

Quelque chose à ajouter ?

Cette semaine intense des interpoles a été forte en émotions, notre équipe soudée et un coaching mené à bien nous ont permis de décrocher la médaille d’or.

 

Léa Cuenot (Pivot) :

Ta préparation avant les interpoles :

Cela fait plus de cinq mois que l’on travaille toutes individuellement et collectivement pour préparer cette compétition. Plus les jours se rapprochent, plus nous sommes impatientes et excitées par l’arrivée de cet évènement. Nous savons à quel point c’est important d’y participer bien sûr pour gagner cette compétition mais aussi pour être repérées à des stages nationaux qui se déroulent par la suite. Nous sommes toutes très motivées et déterminées pour la gagner.

 

Tes interpoles :

En arrivant sur les lieux, notre seule préoccupation à toutes est le premier match du lendemain contre l’Occitanie. Nous n’avons qu’une seule idée en tête : c’est commencer la compétition par une victoire ! Le Jour-J est enfin arrivé. Le matin nous commençons par un réveil musculaire en musique. Je pense sincèrement que c’est la meilleure des manières pour être en forme et avoir le sourire pour le restant de la journée. Ensuite, il y a toujours un moment pour les soins avec le kiné, Mickaël, qui nous a accompagné durant cette semaine. L’après-midi, a toujours lieu un petit temps de repos, où l’on joue, parle handball… toujours une petite réunion d’avant match pour analyser nos adversaires, mais surtout se concentrer sur nous et uniquement sur nous, c’est le plus important. Une balade en musique et en chanson ainsi qu’une petite collation avant les matchs ne font pas de mal. Chaque jour se déroule à peu près de cette manière en fonction des horaires des différents matchs. Avant chaque match, la concentration de chacune est palpable, le « bon stress » est présent. On est toutes déterminées pour gagner tous ces matchs. Nous avons enchainé les victoires, le premier jour contre l’Occitanie (21-14), le deuxième jour contre l’Ile-de-France (18-16) et la Bretagne (20-15). Ensuite, nous avons gagné la Nouvelle Aquitaine (20-15) le troisième jour, la Réunion (28-17), puis les Pays de la Loire (29-7) le quatrième jour. Après avoir fini premières de notre poule, nous attendons de savoir contre qui nous jouons en finale. Une fois le goal-averages calculé, c’est Le Centre Val de Loire qui ressort en tête de sa poule. Nous savons alors que ça va être un match difficile mais accessible. Comme on dit toujours « une finale ça ne se joue pas, ça se gagne ». Nous sommes toutes conscientes du chemin que nous avons déjà parcouru ensemble mais on sait aussi que ce n’est pas notre objectif premier. Le nôtre est de gagner ces interpoles. En tant que capitaine de cette équipe, je dois les rassurer, leur faire comprendre que nous n’avons fait que la moitié du chemin mais qu’il est encore long. Si on veut remporter ce titre, il faut être ensemble jusqu’au bout, personne ne doit lâcher avant la fin. Je leur fais comprendre que c’est ensemble que nous y arriverons, que pendant 40 minutes ça va être la guerre. Le jour de la finale est enfin arrivé, le match était à 18 heures. Je crois bien que c’est la journée la plus longue de ma vie, je n’avais qu’une seule envie : c’était jouer, jouer, jouer et gagner ! Je veux montrer de quoi nous sommes capables. C’est un combat très serré, avec un match qui se termine aux penaltys, au final nous gagnons 24-21 et c’est juste magique.

 

Un mot pour décrire ta compétition :

Hargne, application, détermination, guerrières, battantes, agressivité, combativité,

motivation, attitude, cohésion, solidarité, ensemble, fierté, mental, et surtout plaisir… je pense que ce sont tous ces mots qui nous définissent et qui nous ont permis d’avancer et de gagner ce titre de championnes de France interpôles. Je pense aussi que ce qui a fait notre force, c’est d’être soudées, solidaires, et fortes dans les moments difficiles, c’est ce qui fait la différence entre les bonnes et les très bonnes équipes.

 

Quelque chose à ajouter ?

Enfin, je tiens à remercier les filles pour m’avoir fait vivre une superbe aventure. Je tiens à remercier toutes les personnes qui nous font bosser chaque jour sans cesse, sans eux nous ne serions pas là. Merci à Myriame, Pierre, Marina, Arnaud, Charles, Seb, Tom, Antho, Johann, Mickaël, le kiné et encore beaucoup d’autres. Merci aux parents qui sont venus nous supporter, merci à tous pour vos mots d’encouragements. Merci également aux personnes qui nous ont accueillis, que ce soit les bénévoles du club, les personnes du collège où nous mangions le midi et le soir ou encore les personnes de l'hôtel qui ont été super gentil. Et merci aux filles, qui sont restées à la maison, merci pour leurs encouragements, notre seul but était de mouiller le maillot pour nous mais aussi pour vous.

Et fière d’avoir porté le maillot de cette nouvelle région.

 

Clarisse Mairot (Demi-Centre / Arrière) :

Ta préparation avant les interpoles :

La préparation à la compétition a été assez dure, courte, mais très intense ! En l’espace de 5 mois seulement, nous avons appris à jouer au handball et à créer une EQUIPE, ensemble, tout en enchainant les entrainements et les matchs amicaux.

 

Tes interpoles :

La compétition s’est déroulée sur 6 jours au cours desquels nous avons effectué 6 matchs plus la finale. Nous avions parfois deux matchs par jour, ce qui pouvait être compliqué physiquement, c’est pourquoi nous devions être fortes mentalement.

Nous avions une équipe extrêmement soudée et très motivée ! Tout au long de la compétition nous avons su nous motiver, nous soutenir et nous aider afin d’être les plus performantes pour remporter ce titre. Pour moi, nous n’avions pas l’équipe la plus complète, mais contrairement aux autres, nous étions « une équipe » et je sais que c’est grâce à cela que nous avons remporté la compétition. Le handball est avant tout un sport collectif et non un sport individuel !

 

Ton bilan sur le plan individuel :

En attaque, je pense que je me suis mise au service de l’équipe en jouant 90% du temps sur un poste qui ne m’était pas préférentiel. En revanche, j’ai pris beaucoup de plaisir en défense.

 

Un mot pour décrire ta compétition :

Complexité

 

Une anecdote ?

Un but contre mon camp à 10s de la 2ème mi temps sur une passe contrée et déviée dans le but.

 

Mathilde Roy (Arrière / Ailière Droite) :

Ta préparation avant les interpoles :

On travaille depuis le début de l’année pour préparer cette compétition, avec des entrainements, des matchs amicaux, des séances vidéo …

 

Tes interpoles :

Nous avons enchainé les matchs de poule et sortons en tête en étant invaincues, puis la finale où le suspense dura jusqu’à la dernière seconde puisque nous avons du tirer les penaltys. Nous étions une équipe soudée autant sur le terrain qu’en dehors et je pense que cela a beaucoup joué pour notre première place.

 

Un mot pour décrire ta compétition :

ENSEMBLE

 

Une anecdote ?

Les parties de cartes avec Pierre !
AGENDA DU WEEK-END
Résultat du week-end 21 avril

Eqp.

Adversaire

D1 ISSY PARIS 18 - 17 ESBF
N1 ESBF 23 - 25 ACHENHEIM
 
NOUS SUIVRE