Bienvenue sur le site de l'ESBF / Entente Sportive Bisontine Féminine
 
Les actualités

Aux rives du rêve.

22/04/2017 - 01:08
23e minute : 17 – 3 ! Il fallait remonter à une seconde mi-temps à Mérignac (en D 2) pour retrouver un tel résultat. Raphaëlle, crispée et inquiète avant le match, comprenait enfin que ses joueuses avaient décidé de lui offrir le plus beau des cadeaux d’anniversaire : le premier étage de la fusée Europe était sur orbite. Devant les Abdelmalek, Palsdottir ou Schumacher , les Bisontines avaient érigé une Grande Muraille et Cathy, verrouillé la ligne de but. Un refrain de Zazie, sans doute, hantait l’esprit des Azuréennes : « Je tourne en rond, je tourne en rond », pendant que Raphaëlle faisait tourner son effectif sans que jeu ou efficacité soient affectés. Pauline, Ilona et Djeneba – 20 ans ou moins – croquaient à belles dents dans le temps qui leur était offert. Ilona se voyait attribuer le titre de meilleure joueuse du match avec un superbe 6 sur 6.

Difficile de parler d’intensité dramatique pendant la seconde période. Le nombreux public (environ 2500 personnes) exubérant et bouillant auparavant, de supporter redevenait spectateur, ne s’enflammant qu’à l’occasion d’actions spectaculaires… avant de retrouver de la voix pour acclamer ses joueuses pendant leur tour d’honneur et fêter cette superbe quatrième place.

Raphaëlle : « C’est vraiment un beau cadeau d’anniversaire. Je n’en demandais pas tant. Un petit but m’aurait suffi. Le début de match était terrible. Elles avaient décidé de leur rentrer dedans. Elles ne leur ont laissé aucune chance de revenir ni d’y croire. C’est très important de pouvoir prendre un peu d’avance : on peut faire tourner, on peut mettre tout le monde en confiance. Les jeunes ont eu du temps de jeu et en ont bien profité. Nous allons fêter ça (NB :la séance de remise en forme du samedi matin a été annulée pour permettre aux joueuses de profiter de leur nuit). On a pas mal d’anniversaire cette semaine. Mais voilà, on n'a encore rien gagné. On est juste là où l’on voulait être. Maintenant le plus dur arrive. Les deux matchs des plus importants sont des deux qui viennent. On a hâte d’en découdre, on est à deux matchs de l’Europe. Je compte sur vous. Et je remercie les joueuses. »

Plus tard dans la soirée, le geste succédant à la parole, les coaches préparaient un mojito pour les joueuses et les amis restant : la fête pouvait commencer, la nuit serait longue.
PROCHAIN MATCH
DERNIER RESULTAT
NOUS SUIVRE