Bienvenue sur le site de l'ESBF / Entente Sportive Bisontine Féminine
 
Les actualités

Carnet de Route de Raphaëlle Tervel

07/04/2017 - 13:02
C’est après 20 journées de Championnat et avant d’entamer la dernière partie de la compétition que nous vous proposons de faire un point avec Raphaëlle Tervel, entraineur de l’ESBF.

La saison régulière du Championnat de France est bientôt finie et les play-offs se profilent déjà. Est-il possible de nous donner votre point de vue sur la saison de l’ESBF ?

En fait, nous sommes exactement là où nous voulions être en début de saison. Nos objectifs étaient, dans un premier temps d’atteindre les Play-offs, puis éventuellement de finir la saison régulière à la 4ème ou 5ème place pour éviter de jouer les 3 mastodontes du championnat en quart de finale (Brest-Metz-Issy paris)

Aujourd’hui, notre premier objectif est déjà atteint avec une qualification en Play-off et nous avons notre destin entre nos mains afin d’atteindre la 4ème place de la saison régulière. Pour ce second objectif, nous avons la chance de ne pas avoir à compter sur un faux pas de nos adversaires ou en être réduit à faire des comptes d’apothicaires…si nous gagnons ces 2 matchs nous sommes sûr de finir 4ème de la saison régulière ! Ce serait l'assurance d'atteindre largement nos objectifs.

Le positif c'est aussi qu'entre la première et la seconde partie de notre saison, notre équipe a été très constante. En effet, le bilan comptable est pour le moment quasiment le même entre la première et la deuxième partie de saison (l’ESBF compte une seule défaite supplémentaire en 2ème partie de saison). Les joueuses ont aussi réussi à gagner 7 matchs consécutifs en milieu de saison, ce qui permet aujourd’hui d’être très serein par rapport aux résultats actuels.

Enfin à mon arrivée nous avions évoqué un projet de développement sur 3 ans avec plusieurs étapes :

1ère année : Se maintenir en 1ère division sachant que l’ESBF se présentait comme le promu du championnat

2ème année : Goûter pour la première fois aux play-offs

3ème année : Tenter de se qualifier en Coupe d’Europe

Aujourd’hui, alors que nous sommes encore dans notre 2ème année, nous pouvons dire que nous sommes largement dans nos temps de passages. Nous allons beaucoup plus vite que prévu.

D’un point de vue du jeu et des performances individuelles, quel est votre ressenti ?

Collectivement, les joueuses avancent toutes très bien. D’ailleurs physiquement, et récemment face à de très belles équipes, nos joueuses réussissent à se battent de la 1ère à la 60ème minutes. C’est un élément très positif surtout dans cette période récente où l’ESBF a été soumise à un rythme d’un match tous les 3 jours, mais aussi à l’absence de joueuses cadres.

Comment abordez-vous les deux derniers matchs de saison régulière à Fleury (16/04) puis contre Nice à Besançon (21/04) ?

Ces prochains matchs doivent nous servir à re-goûter à la victoire. L’objectif sera ensuite d’aborder les play-offs dans de bonnes conditions…maintenant ces deux matchs seront loin d’être faciles ! Au cours de la phase aller de championnat, nous avions rencontré ces équipes dans une période un peu creuse pour eux, mais nous savons que ce sont de très bonnes équipes.

Aujourd’hui, nous avons aussi en tête que nous sommes sûr de jouer les play-offs et que, peu importe l’adversaire, nous jouerons ce play-off le couteau entre les dents avec la volonté de tout donner.

A Besançon, au fur et mesure que la saison avance, nous sentons que le public est de plus en plus présent et qu'il nous soutien toujours plus. D’ailleurs nous compterons sur ce public pour nous soutenir lors des prochains matchs, notamment en play-off ! Finalement, toute notre saison a été construite pour préparer cette phase finale. Nous avons testé des choses (parfois cela a réussi, parfois non, parfois cela a été compris, parfois non) afin que le projet de jeu utilisé en play-off soit assimilé et surtout validé par toute l’équipe. Je précise cependant, que pour viser un exploit nous devrons jouer sur le fil du rasoir, tenter des choses, et pour cela le soutien du public sera essentiel !

L’année dernière l’ESBF avait surpris le monde du handball en se qualifiant pour la première fois en play-off. Est-ce un avantage d’avoir eu cette première expérience ?

Oui, car en Play-off la pression est de toute manière plus importante que pour un match de championnat habituel. Cette expérience sera donc très importante pour les joueuses, mais aussi pour le staff. Nous travaillons d’ailleurs depuis longtemps sur la meilleure manière d’aborder ce match et comment faire en sorte que les joueuses l’abordent de manière positive. On peut voir les Play-off comme le fil rouge de notre saison et les matchs de championnat comme des étapes intermédiaires.

Avec les blessures d’Amanda Kolczynski et d’Anna Manaut, l’effectif bisontin a vu arriver 2 nouvelles joueuses. Est-il possible de nous faire un point sur chacune d’elle ?

Apolline Feuvrier : Elle avait été très peu utilisée dans son équipe de D2 en début de saison. Apolline joue désormais 30 à 45 min  par match avec nous, ce qui lui fait un gros changement ! Elle a très bien intégrée notre système défensif, qui est d’ailleurs proche de celui utilisé dans son équipe précédente. C’est un point extrêmement positif. En attaque, elle fait constamment des progrès et est très active en contre-attaque. Maintenant il faut encore qu’elle travaille le tir et la finition des actions…mais vu son peu de temps de jeu en début d’année, il est normal qu’elle ait besoin d’un peu de temps pour retrouver ses automatismes.

Aïssatou Kouyaté : Un peu comme Apolline, elle a très peu joué à Nice notamment à cause d’une blessure au dos. D’ailleurs, Aïssatou n’avait repris l’entrainement que 2 semaines avant sa venue à Besançon d’où la nécessité de retrouver du rythme.  En défense, elle est très solide et apporte beaucoup au groupe. Par contre en attaque son apport est encore un peu timide mais c’est normal. En effet son poste (arrière) l’oblige à être actrice de chaque attaque, elle doit donc intégrer toutes les différentes options de jeu…mais c’est quelque chose qui prend du temps et nous le savons.

L’aspect positif, c’est que le travail que nous faisons aujourd’hui avec ces joueuses, sera du travail qui n’aura pas besoin d’être fait cet été. Il est donc très positif de pouvoir avancer à ce point avec elle sur la préparation de la saison prochaine.

Est-il possible de nous dire un petit mot sur le staff qui vous entoure au sein de l’ESBF ?

Je suis plus qu’heureuse de mon staff. Je pense sincèrement avoir avec moi le meilleur staff du championnat de France ! On ne peut pas rêver mieux en termes de qualité de travail mais aussi en termes de condition de travail. Je ne peux qu’être satisfaite de mon environnement, du staff, des bénévoles et des spectateurs toujours plus nombreux au Palais des Sports.

L’ESBF est souvent synonyme de formation. Que pensez-vous de la saison actuelle de l’équipe espoirs de l’ESBF ?

C’est un autre point de satisfaction ! L’équipe espoirs de l’ESBF managée par Sébastien Mizoule se comporte très bien au sein d’un championnat relevé, malgré son statut de promue. En effet, malgré le fait que je doive piocher régulièrement dans son effectif, Sébastien Mizoule et ses joueuses ont développé un jeu en forte amélioration par rapport au début d’année. On sent que cette équipe a intégré ce projet de jeu et c’est très positif.

En plus, les joueuses du centre de formation qui ont été amenées à intégrer l’équipe de D1 ont toujours tenues leurs rangs. Contre des équipes comme METZ ou BREST elles ont moins eu l’occasion de jouer car le niveau de ces équipes est encore un peu trop haut, mais contre toutes les autres équipes ces joueuses de centre de formation ont leurs places en D1…et il n’y a pas beaucoup de centres de formation qui peuvent se prévaloir de pouvoir compter sur des joueuses centre aussi efficaces.

Merci à Raphaëlle Tervel, et nous comptons sur le public bisontin pour soutenir ses joueuses face à la Nice le vendredi 21 avril, puis pour tenter de réaliser l’exploit en Play-off !!
PROCHAIN MATCH
DERNIER RESULTAT
NOUS SUIVRE